Mon projet professionnel

Contextes et enjeux

Le secteur de la formation professionnelle se caractérise aujourd’hui par une forte tension sur les prix, et des marges qui se réduisent. Des organismes de petite taille avaient déjà disparu lors de la mise en place du CPF. La restructuration du marché va continuer, avec la mise en œuvre du Décret Qualité. Au-delà de la baisse des prix, ce qui permettra à un organisme de formation de se maintenir, c’est son anticipation sur les évolutions de la formation, par exemple :

  • Une plus grande personnalisation des parcours de formation
  • Les stagiaires vont être de plus en plus incités à co-financer leur formation
  • La tendance est aux entrées/sorties permanentes
  • Les Préparations Opérationnelles à l’Emploi (POE) vont se développer

A cela s’ajoutent des évolutions techniques : blended learning (en salle et à distance), Serious games, plateformes d’apprentissage, …

Construction de mon projet

J’ai découvert il y a quelques années, en tant que bénévole, la lutte contre l’illettrisme et l’apprentissage des savoirs de base (ou compétences clés). C’est devenu mon secteur de prédilection pour former.

Mais mon niveau de formation initiale, mes expériences professionnelles, me permettent également d’accompagner des personnes sur des parcours plus avancés. C’est pourquoi je ne souhaite pas me cantonner aux compétences clés, et explorer d’autres possibilités comme la bureautique, le web, l’accompagnement aux écrits, la préparation aux concours, …

Toutes ces possibilités se rejoignent et se nourrissent. Il y a une variation sur les publics, les thèmes concernés, mais le cœur de mon projet concerne « le soutien, l’assistance, le support, l’aide, … » à l’apprentissage.

Je me définis donc comme :

Formatrice multi-compétences

Informatique – Mathématiques – Français – …

 

C’est mon projet aujourd’hui, mais je n’aime pas être assignée à une étiquette, ni être spécialiste dans tel ou tel domaine. Il sera donc forcément amené à évoluer, au gré de mes rencontres professionnelles.

A moyen terme, j’aimerais aussi :

  • Participer à de la veille règlementaire ou professionnelle
  • Mettre en place et animer des outils collaboratifs pour des communautés de pratique
  • Travailler sur la FOAD (Formation Ouverte et A Distance), le e-learning

A plus long terme, peut-être que je me laisserai tenter par l’ingénierie de formation ?

 

En parallèle, j’aimerais trouver le moyen d’aller à la rencontre de ceux qui sont privés de formation (habitant en secteur rural, sans moyen de locomotion, publics non financés, …).