Un nouveau métier : conseillère emploi

Les rencontres, les échanges, le “hasard” (la sérendipité, nous a appris Philippe-Didier Gauthier), sont souvent à l’origine de mes changements d’orientation.

A la fin de mon précédent contrat, où la dernière action de formation a été un peu éprouvante, je me questionne sur les métiers liés à l’accompagnement individuel professionnel. Conseil en Evolution Professionnelle? Conseil en Insertion Professionnelle? Pour m’aider à y voir un peu plus clair, je fais appel à ma conseillère Pôle emploi, en qui j’ai toute confiance depuis qu’elle m’a accompagnée lors de ma formation de formateur en 2016/2017.

J’ai la possibilité de m’inscrire à une formation de CIP, intégralement prise en charge, mais j’hésite. Ma conseillère me met en contact avec le psychologue du travail de son agence. Nous échangeons longuement, et il me rappelle quelques jours après pour me signaler que des offres de Conseiller Emploi viennent d’être publiées pour des agences d’Angers. Au vu de mon parcours et de mon questionnement, il me conseille “fortement” de postuler. Un échange complémentaire avec une nouvelle collègue de ma conseillère finira de me convaincre.

Je postule, passe les tests, suis conviée à des entretiens, et intègre l’agence Pôle emploi Angers Europe le 1er juillet 2020, pour un CDD de 11 mois.

Depuis je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer!

Après quelques semaines d’observation, j’accueille mes premiers demandeurs d’emploi. Je m’appuie beaucoup sur mes collègues, les premiers mois je les sollicite très souvent. Il y a de nombreuses informations diffusées en interne, mais aussi des bases de ressources, de données, de procédures. La participation à l’accueil, même si elle est stressante au début, est une bonne école pour acquérir des connaissances et des réflexes.

Mes connaissances sur le secteur de la formation sont précieuses. Mon expérience de demandeuse d’emploi également, elle facilite les échanges avec les demandeurs. Je suis plutôt à l’aise lors des entretiens, mais j’apprécie aussi les échanges avec les collègues d’autres services : l’indemnisation et le service entreprises. C’est toujours gratifiant de trouver à plusieurs une solution pour un demandeur.

On me dit et on me répète qu’il faut 2 ans pour devenir un bon conseiller emploi (5 ans pour un bon conseiller indemnisation!). Au début, ça ne suffit pas à me rassurer, mais au fur et à mesure je gagne en autonomie. Au bout de 6 mois cela va déjà un peu mieux. Le(s) confinement(s), le télétravail, en cette période de COVID n’aident pas non plus, car ils pénalisent les échanges entre collègues. Mais petit à petit, je gagne en assurance.

J’aime la variété des situations rencontrées, chaque heure est différente, ce n’est pas du tout un travail monotone. Moi qui aime apprendre régulièrement de nouvelles choses, je ne suis pas déçue. Et j’ai le sentiment d’être utile, ce qui est un moteur important dans ma vie professionnelle.

A la fin de ce premier contrat de 11 mois, j’ai l’opportunité d’obtenir un deuxième contrat, de 18 mois cette fois-ci, toujours dans la même agence. J’entame donc ma deuxième année chez Pôle emploi, et le métier de Conseillère en Insertion Professionnelle me plait toujours autant. Prochain objectif : un CDI.